William Sabatier et Terpsycordes ressuscitent Edith Piaf et Carlos Gardel

« Hier soir, un bandonéon et un quatuor à cordes ont embarqué le public pour un voyage onirique, dans les rues de Buenos Aires et de Paris. Le bandonéon de Wiliam Sabatier a dansé un tango endiablé avec les cordes sensibles du quatuor classique suisse Terpsycordes. Sur la scène des Nuits de Nacre, le quintette a proposé un programme qui a débuté par "Five Tango Sensations" d'Astor Piazzolla, pour continuer par un voyage onirique à Paris et à Buenos Aires, sur les traces de deux artistes qui ont chanté la passion comme personne : Edith Piaf et Carlos Gardel. Son bandonéon le confirme. Seul l'amour peut garder quelqu'un vivant. Même au prix des souffrances. Son concert à Tulle le démontre. William Sabatier est un artiste généreux au sommet de son art ! Hier soir, à Tulle, avec ses complices, il a tout donné. Les dernières notes du tango "Oblivion", de Piazzolla, offert pour la fin sont restées comme suspendues dans le temps, avant une tempête d'applaudissements. » Dragan Perovi, La Montagne, 16 septembre 2016.