Piaf rencontre Piazzolla ou un Argentin à Paris

« Peut-on faire un meilleur cadeau d'anniversaire que cet hommage passionné à l'amour, douloureux, beau, inconditionnel? (...) C’était vendredi soir en direct à la Tonhalle, (...) dans un enthousiasme aussi orageux que dans un Music Hall. Piaf, Piazzolla et Ravel se sont réunis dans le programme des cinq fabuleux musiciens pour une fusion de musique classique, du jazz et de la chanson, avec la finesse française et la mélancolie argentine, pas loin des chansons de Piaf. » « Le bandonéon prend dans Les Hommes de Piaf comme dans les Five Tango Sensations la partie de la voix: elle chante, elle respire, passe par les hauts et les bas des émotions humaines et ne se plie pas à la douleur. Sabatier plonge encore et encore si profondément dans la musique que vous l’entendez gémir jusqu'au cri. Les Terpsycordes forment un parfait tapis sonore et une section rythmique entraînante; ils étendent le spectre des couleurs habituelles des instruments à cordes et conviennent également à la délicatesse poétique du Quatuor à cordes en fa majeur de Ravel. »  BK, St Gallen Tagblatt, 10 février 2018 (trad.)